A la découverte de l'Amérique du Sud
Depuis le temps que j'y pensais, je suis enfin passé à l'acte: me voilà de nouveau sur les routes. En principe, ca devrait durer 6 mois!?... on verra. Le but de ce voyage est simplement de decouvrir une partie de cet immense continent qu'est l'Amérique du Sud. De revenir avec une nouvelle expérience, et si en plus je parle espagnol, ce sera pas mal.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Où suis-je actuellement ?




«  Août 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 



Rubriques


Menu

La Belle Verte - ou Marion et Stéphane en Asie du Sud-Est
Retour Aux Sources - ou Adrien: 2500km à pied du Havre vers la Lituanie
La Voiture Autrement
Damian se fue a dar una Vuelta - ou le blog de Damian en AMSUD et en espagnol
Tierra Argentina - ou le blog de Mathieu
Yep Voyages - ou le blog de Yannick
Le Tour du Monde de Sophie et Philippe
L'Amerique du Sud par Celine et Yannick

Newsletter

Saisissez votre adresse email

Siguiendo la Luna (à la lumière de la Lune)

Tout d'abord, je dois avouer que j'ai tellement aime Sucre que j'y suis reste beaucoup plus longtemps que prevu! Une dizaine de jours, alors que j'avais prevu d'y passer 4-5 jours. Mais bon, je pense que j'avais besoin de faire une petite pause. Mais j'en ai quand meme profite pour faire une petite rando de 3 jours avec Damian. C'etait dans la Cordillera de los Frailes, plus precisement dans les environs du Cratere de Maragua.

 

Apres avoir enfin reussi a quitter Sucre, j'ai passe une journee a Potosi, en route pour la Paz. A La Paz, on avait rendez-vous avec les gars de Sucre pour la grande fete du Gran Poder.

 

En fait, a Potosi, j'ai visite les mines un vendredi, et le lendemain, c'etait la Fete de l'Espiritu (les mineurs sacrifient des lamas en l'honneur de la Pachamama, et lui demandent chance, protection, et abondance de minerai). La Fete de l'Espiritu a lieu 3 samedis de juin. Le probleme, c'est que je devais aller a La Paz pour le Gran Poder... je suis donc revenu ce week-end pour l'ultime sacrifice.

 

Et entre-temps, comme j'avais du temps a tuer, je me suis dit "Tiens, si je faisais un 6000!...". J'ai donc fait l'ascension de l'Huayna Potosi (rien a voir avec la ville de Potosi). Son sommet culmine a 6088m!!! Il m'a fallu 3 jours pour en faire l'ascension. Et je dois dire que c'etait pas gagne d'avance, vu l'altitude.

 

Je me dirige maintenant, lentement mais surement, vers le Perou. En attendant les prochaines aventures, voici les photos de ces dernieres semaines:

 

 

 

* Le Trek de Takesi

 

A quelques kilometres de La Paz, il y a le trek de Takesi, qui emprunte un Chemin de l'Inca. Il se fait en 2 jours normalement, mais on decide de le combiner avec le Canyon de Palca. C'est une bonne idee, car cela nous permet de decouvrir des paysages splendides. On part donc 3 jours avec Yannick, Damian, et un couple de Francais, Sophie et Philippe.

Le 1er jour, on part de La Paz en taxi : 5 + le chauffeur + les sacs de rando = un peu serres. Des le debut, les paysages sont tout simplement magnifiques. Le lendemain on passe le Col d'Apacheta a 4700m. Et apres cela, ce ne sera quasiment que de la descente. Le soir, on pose nos tentes en bord de falaise, et quand on entend l'orage gronder dans la vallee, Yannick n'est pas tres rassure... en meme temps, il faut dire que c'est sa tente qui est la plus proche de la falaise... Le 3eme et dernier jour, on continue la descente vers les Yungas, et on commence a enlever des epaisseurs. A la fin, c'est presque la jungle... Le soir on prend un bus qui nous ramene a La Paz, en passant sur une route a flanc de colline... Impressionnant!

 

 

Des le debut du trek, dans les alentours d'Huni, les paysages sont typiquement boliviens.

 

 

 

Ici, Philippe qui part toujours en trek avec suffisamment de provisions...

 

 

 

Ou est Nouf-Nouf? (desole, j'ai rien trouve de mieux...)

 

 

 

Paysanne avec ses quelques betes (au fond, le majestueux Illimani).

 

 

 

Arrivee sur le Canyon de Palca.

 

 

 

Digne d'un tableau impressionniste...

 

 

 

L'Obelisque du Canyon (Adrien, j'ai pas dit Obelix!...)

 

 

 

Chantal, j'ai une autre chanson pour toi: "Tagada Tagada, voila les Dalton, Tagada Tagada, voila les Dalton..."

 

 

 

A un moment, on a quand meme pris un camion pour nous avancer.

 

 

 

Et ca, c'etait la vue depuis celui-ci... valait mieux pas trop regarder!

 

 

 

Pour ceux qui se disent "Y pourrait quand meme mettre des cartes Nico, on sait pas ou il est!"; eh bien voila, je suis la ou y'a le doigt du gone!

 

 

 

Alors ca, c'est une photo volee, et je dois reconnaitre que je l'adore... mais j'ai quand meme un peu honte...

 

 

 

Et voici a quoi ressemble le Chemin de l'Inca de Takesi.

 

 

 

Ca, c'est en haut du Col d'Apacheta. Bon, alors, on n'est pas en pleine seance d'etirement apres ces durs efforts, mais on essaie d'ecrire quelque chose. Y'a un indice dans l'article precedent... Et au fait, on est 5 sur la photo (ca ca peut servir de 2nd indice pour ceux qui ne l'avaient pas vu...).

 

 

 

Yannick s'est fait un copain.

 

 

 

Alors, elle est ou la plus belle tente (pour info la mienne c'est celle de gauche)? Sinon, reconnaissez que la vue est quand meme sympa.

 

 

 

Sans commentaires...

 

 

 

Et ca, c'est pendant la descente vers les Yungas (l'intermediaire entre l'Altiplano et la Jungle).

 

 

 

Le trek s'est termine par la traversee d'une ville miniere. La, les mineurs viennent de terminer leur pause "coca" (chacun ses dependances...), et ils retournent a la mine.

 

 

 

 

* Sucre et la Celebration du Bicentennaire du Premier Mouvement d'Independance Sud-americain

 

A Sucre, je pensais rester quelques jours pour les festivites, finalement je resterai une dizaine de jours. En fait, des le debut, a l'hotel, j'ai rencontre une super equipe. Et puis, je crois que j'avais besoin de me poser un peu.

 

 

Le 25 Mai 2009, Sucre celebrait le Bicentennaire du Premier Mouvement d'Independance Sud-americain.

 

 

 

Et on avait droit au defile militaire aux couleurs boliviennes.

 

 

 

La, bien que ca ne le paraisse pas, je suis toujours a Sucre... Maintenant, vous comprenez pourquoi je suis reste plus longtemps que prevu. (Ici, avec Dom et Damian).

 

 

 

Ca vous fait penser a rien??? Meme le temps est gris pour que ca fasse plus vrai :)

 

 

 

Le Mirador de Sucre, d'où l'on a une vue imprenable sur la ville.

 

 

 

Certaines eglises ont des decors interieurs un peu kitch...

 

 

 

 

* Le Cratere de Maragua

 

Le Cratere de Maragua se trouve a quelques dizaines de kilometres de Sucre, mais il faut des heures pour y arriver. On (de nouveau avec Damian) commence par un bus qui nous laisse a Chataquila, petit village, d'où part un chemin de l'Inca qui va jusqu'a Chaunaca. Puis on se dirige dans l'apres-midi, vers Maragua. A un moment, avec Damian, on decide de prendre un racourci, au lieu de longer la route... erreur! Il se met a faire un peu nuit, puis totalement nuit. Heureusement la Lune est là pour nous eclairer. Et surtout, on croise la route d'un petit berger de 11 ans, Ignacio, qui nous montre la bonne route. On avait un peu trop devie, et n'etions plus du tout sur le bon chemin. On arrive finalement a 20h30 (ici, le soleil se couche a 18h-18h30). En arrivant au village de Maragua, au milieu du cratere, on demande a des gens que l'on croise, un endroit pour dormir. Ils nous indiquent l'ecole. On dort donc dans une classe de Primaire 3e annee (Tercero). Le lendemain matin, on decouvre donc le Cratere de Maragua... a la lumiere du soleil! Dans la journee, on se fait un aller-retour au village de Quila-Quila, en passant par Irupampa.

Le 3e jour, on quitte Maragua pour rentrer a Sucre. Direction Potolo, et en chemin on passe par le village de Niñu Mayu pour voir les empreintes de dinosaures. On arrive a Potolo dans l'apres-midi. Et la, on nous annonce que les seuls bus pour Sucre sont le matin. L'autre probleme est que l'hostel du village est rempli. On se dirige donc vers l'ecole, où le directeur nous accueille. Finalement, on est recale en Primaire 1ere annee (Primero) pour la nuit. Le lendemain, le directeur ne voulant pas qu'on paie, je lui laisse "Le Petit Prince" que je suis en train de lire en espagnol. Je crois que ca nous fait autant plaisir a l'un qu'a l'autre.

 

 

Sur un autre Chemin de l'Inca, en route pour le Cratere de Maragua.

 

 

 

Au fond, le Cratere de Maragua.

 

 

 

Alors que je mangeais, ce perroquet etait pose juste derriere moi, et je ne l'avais pas vu avant qu'on ne me le dise...

 

 

 

Damian en tenu de plage pour traverser une riviere proche de Chaunaca... Sexy! :)

 

 

 

Apres avoir dormi dans la classe d'ecole a Maragua, le reveil est assez sympa!

 

 

 

Et vu qu'on doit "rendre les cles" avant le debut des cours, on croise quelques ecoliers retardataires... Et lui, il n'a pas l'air de trop s'en faire!...

 

 

 

C'est un vrai paysage volcanique que l'on peut admirer.

 

 

 

Et en fin de journee, c'est encore plus beau.

 

 

 

Le 3eme jour, dans les vallees environnantes, le paysage est toujours aussi majestueux.

 

 

 

En route pour Potolo, on prend le meme chemin que certains dinosaures... quelques millions d'annees avant nous...

 

 

 

Petite comparaison pour vous donner une idee.

 

 

 

J'en profite encore un peu avant que le trek ne se termine.

 

 

 

 

* La Paz... de nouveau

 

Avant de quitter Sucre, avec l'equipe de l'hotel , on decide de se retrouver a La Paz pour l'anniversaire de Mark et pour le Gran Poder. Le Gran Poder est LA grosse fete de La Paz, du genre, la Fiesta de la Cruz de Copacabana... en 3 fois plus grand! Mais, personnellement, je l'ai trouve beaucoup moins populaire que celle de Copacabana. Finalement, on decide d'aller voir le match Bolivie-Venezuela. On espere voir des buts puisque l'Argentine de Maradona et Messi a perdu 6-1 a La Paz quelques mois plus tot. Finalement, on assistera malheureusement a la defaite de l'equipe locale... Et le soir on ira au Bocaisapo (souvenez-vous la super taverne de La Paz) pour feter l'Anniversaire de Mark.

 

 

Avec l'equipe de Sucre, en vrais supporters boliviens (Dom l'Anglais, Mark le Hollandais, Daniel l'Allemand, Tom l'Australien, Kristina la Danemarquaise, et moi le Francais : une vraie equipe internationale). A partir de la, les non-footeux peuvent passer a la photo suivante!

Tout d'abord, grosse dedicace a Said et aux "Bleus" Verts (Jerome en particulier): honnetement, je suis super content qu'on ait encore la chance de voir un derby la saison prochaine!!! Sincere Bravo!!! Et pour nous, on attendra 2012 pour l'etoile sur le maillot!

Et sinon, en parlant des Bleus, je n'ai eu aucune nouvelle du Tournoi de Rive de Gier... Vous avez reussi a gagner un match cette annee? Et desole de vous avoir laisse tomber.

 

 

 

Sinon, comme vous pouvez le voir, la Bolivie c'est le pays du Charango.

 

 

 

 

* L'ascension de l'Huayna Potosi (6088m)

 

Ca, ca restera l'un des moments forts de ce voyage. Un vrai challenge! Je dois reconnaitre que c'est certainement l'une des experiences les plus difficiles que j'ai vecu. Les 2 premiers jours se sont passes sans probleme, limite trop faciles: le 1er jour, on part de La Paz pour rejoindre le camp de base (4700m). L'apres-midi, on s'entraine sur le Vieux Glacier, avec les crampons. Je precise que c'est la 1ere fois de ma vie que je chausse des crampons. Le 2e jour, on monte au Campo Alto (5130m). Les 2 premiers jours, on ne marche pas beaucoup, et surtout on ne monte pas trop, afin d'acclimater nos organismes a l'altitude. Le 3e jour, on se leve a 1h du matin, et on part donc de nuit pour l'ascension de l'Huayna Potosi. Heureusement, une nouvelle fois, la Lune nous eclaire de sa lumiere. Au debut, tout va bien pour moi; limite, j'aimerais qu'on avance plus vite. Mais a partir d'environ 5700m, je commence a avoir beaucoup de mal. En plus, le froid est terrible: a un moment, j'ai meme l'impression que je vais perdre quelques doigts de pied! Entre-temps, Julian, un Suisse qui etait encorde avec moi, a du rebrousser chemin, et je me suis encorde avec un autre groupe (Carene et Adam), pendant que lui redescendait avec notre guide. Et les derniers metres ont ete un veritable calvaire, et j'ai franchi les derniers metres grace au mental!... Et j'ai bien fait d'aller au bout, car le spectacle a l'arrivee est tout simplement gigantesque, avec vue sur les montagnes environnantes, et sur le Lac Titicaca, entre autres. Il fait tellement froid au sommet qu'on ne reste qu'une dizaine de minutes pour profiter de la vue. Et puis c'est la descente, tout aussi spectaculaire. Pendant la montee, on ne voyait que les lumieres de La Paz; pendant la descente ce sont les superbes paysages montagneux que nous decouvrons. Vraiment une superbe experience! Et en plus recompensee par des paysages uniques!

 

 

Nous voila en route pour l'Huayna Potosi, au fond. Meme de loin, il est impressionnant avec ses 6088m.

 

 

 

La 1ere journee, apres l'arrivee en voiture au Camp de Base (4700m), on part s'entrainer sur le Vieux Glacier, avec crampons, harnais, et piolet.

 

 

 

La 2eme journee, on se rend au Campo Alto (5130m), endroit ideal pour une seance de yoga.

 

 

 

On se couche (et non, on s'endort) a 20h, et on se reveille vers 1h. Ca, c'est nos guides... ca met en confiance! :)

 

 

 

Et voila, on l'a fait, on est au sommet: 6088m!!! (de gauche a droite: Hilarion, notre guide, Carene, moi et Adam). Julian, avec qui j'etais encorde au debut, est redescendu en cours d'ascension avec l'autre guide Felix.

 

 

 

Et ca, c'est la sublime vue que l'on a au sommet. On pouvait egalement admirer le Lac Titicaca.

 

 

 

Mais, je dois reconnaitre qu'on n'etait quand meme pas super rassure quand on regardait vers le bas...

 

 

 

Vue qu'on est monte de nuit, on decouvre de superbes paysages pendant la descente... de jour.

 

 

 

Quel super sentiment apres avoir reussi cette ascension (derriere, l'Huayna Potosi)!

 

 

 

 

* Potosi : les mines et la Fiesta del Espiritu

 

Potosi a une histoire terrible: plus de 8 millions d'esclaves sont morts dans les mines du Cerro Rico. Les Espagnols y ayant trouve de riches filons d'argent, ils ont exploite le "Mont Riche" pendant environ 3 siecles. Maintenant, on peut visiter les quelques galeries qui sont encore exploitees par des Cooperatives de mineurs. C'est une sacree experience de rentrer dans ces mines et de voir les mineurs qui y travaillent. Pour les gens interesses, il y a un superbe film a voir: "El Minero del Diablo". C'est un documentaire sur un enfant de 14 ans qui travaille dans l'une de ces mines. A VOIR!

 

 

La ville de Potosi (rien a voir avec l'Huayna Potosi), en fin de journee. Au fond, le Cerro Rico.

 

 

 

Soraya, Corinne, Magalie, vous me demandiez comment se passait mon voyage au Japon... eh bien , j'avais bien l'impression d'y etre en arrivant a Potosi!

 

 

 

Avant la visite des mines, on part au marche des mineurs avec notre guide Jesus (c'est son vrai nom!) pour acheter des cadeaux pour les mineurs. Honnetement, en le voyant manipuler de la dynamite, tout en fumant, on n'est pas super rassure.

 

 

 

El Tio, le Dieu des mineurs quand ils sont dans les mines, la où Dieu n'a pas acces. En espagnol, tio signifie Oncle... mais ca n'a rien a voir! En fait, les Aymaras, ne connaissant pas le son "D", quand les Espagnols leur ont presente "Dios" (Dieu), ils l'ont appele "Tios", puis, avec le temps, c'est devenu "Tio".

 

 

 

La Fiesta del Espiritu. Ca sent l'sapin pour ce lama!

 

 

 

Je vous avais dit que ca sentait le sapin... le lama a ete sacrifie a l'entree de la mine afin d'apporter chance, protection, et abondance de minerai aux mineurs pour l'annee.

 

 

 

J'ai retrouve un pote francais (et en bas a droite, le lama quelques heures plus tard).

 

 

 

 

 


Publié à 16:37, le 14/06/2009, Potosí
Mots clefs : maraguatakesihuayna potosiascencioncrateredinosaurestrekkingmines
Lien